top of page

đŸ—žïž Investir, juin 2023 → Assurance-vie : les unitĂ©s de compte font de la rĂ©sistance


La remontĂ©e des taux aurait laissĂ© croire que les Ă©pargnants allaient se dĂ©tourner des supports investis sur les marchĂ©s, mais il n’en est rien, bien au contraire. Les unitĂ©s de compte (UC) ne sont pas vraiment les premiers supports auxquels on pense lorsque l’assurance-vie est Ă©voquĂ©e. Elles reprĂ©sentent pourtant une part croissante des versements sur les contrats (environ 40 %). Elles arrivent mĂȘme Ă  tirer dans le vert la collecte nette : les Ă©pargnants placent plus d’argent sur les UC qu’ils n’en retirent, ce qui n’est pas le cas du fonds en euros.


 « L’offre financiĂšre est quand mĂȘme intĂ©ressante, souligne Yves Gambart de LigniĂšres, conseiller en gestion de patrimoine, si nous la comparons avec le PEA [plan d’épargne en actions], qui est limitĂ© aux actions europĂ©ennes. » Tandis que l’assurance-vie permet d’intĂ©grer des fonds du monde entier. Dans la mesure oĂč les marchĂ©s ne se sont pas trop mal comportĂ©s depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, il n’est peut-ĂȘtre pas surprenant de voir les titulaires continuer de se tourner vers les UC. Yves Gambart de LigniĂšres met toutefois en garde : « Si vous souhaitez vous exposer Ă  50 % en actions, il faut entrer petit Ă  petit. » Cela afin d’obtenir un prix moyen d’achat gĂ©nĂ©ralement gagnant Ă  long terme, sans oublier, bien Ă©videmment, que les UC comportent toujours un risque de perte en capital...

 Concernant l’allocation, « les trois questions essentielles Ă  se poser sont : quel est mon horizon, quelle est la perte maximale acceptable et quel est mon besoin de liquiditĂ©s ? » conseille Yves Gambart de LigniĂšres









Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page