top of page

@ Envie d'entreprendre, octobre 2007 → Les conseillers en gestion de patrimoine



Par Yves Gambart de Lignières (chroniqueur exclusif) - Conseil Financier et Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant


J’ai le plaisir d’animer cette nouvelle chronique sur le thème de la gestion de patrimoine.

Il me semble intéressant d’ouvrir le bal en présentant le métier et les intervenants dans le domaine de la gestion de patrimoine sachant que, pour ma part, je suis conseiller en gestion de patrimoine indépendant.


En préambule, rappelons le rôle d’un conseiller en gestion de patrimoine. Il s’agit d’un professionnel qui conseille et gère le patrimoine d’un particulier (parfois d’une entreprise). Après avoir réalisé un audit synthétisant la situation du client d’un point de vue financier, civil et fiscal, le conseiller délivre un ensemble de préconisations en adéquation avec les objectifs du client (constitution d’un capital, valorisation, transmission, protection du conjoint survivant, préparation de la retraite…) puis s’assurera de la gestion et du suivi de son client.


Ses qualités premières doivent donc être la volonté de servir, l’écoute, la disponibilité, la rigueur, l’honnêteté et un bon esprit de synthèse et de logique. L’expérience et l’auto-formation sont très importantes. Le conseiller doit, également, être très attentif au secret professionnel.


Les intervenants, dans le domaine, sont nombreux et il est, souvent, difficile de s’y retrouver tant les appellations sont nombreuses : conseiller financier, conseil en gestion de patrimoine, ingénieur patrimonial, gestionnaire de fortune… termes souvent galvaudés surtout quand on s’aperçoit être face à un simple vendeur de produits… (c’est souvent le cas concernant les placements de défiscalisation).


QUI SONT-ILS ?


1- Les Banques : ils bénéficient d’une proximité, d’une bonne crédibilité et d’une certaine maîtrise des produits financiers. A contrario, leur logique industrielle et le fait qu’ils soient, très souvent, limités à leurs propres placements sont de réels inconvénients.Mon point de vue (qui n’engage donc que moi) : les banques de réseau sont efficaces pour la gestion de la trésorerie et pour les financements… au-delà, sauf pour quelques banques privées (mais il n’en reste plus beaucoup), leur offre est bien trop limitée.

Leur site de référence : http://www.afb.fr


2- Les Assureurs : ils sont souvent de bons interlocuteurs pour l’assurance IARD (incendie, accidents, risques divers). Dans le domaine de la gestion de patrimoine, ils sont donc performants dans tout ce quiconcerne la prévoyance (assurance invalidité/décès, homme-clé…). Concernant l’assurance-vie, leur offre est souvent simple et s’agissant des contrats multi-supports, ils ne sont pas toujours compétents pour le gérer.

Mon point de vue : ils sont incontournables en IARD. Toutefois, on distinguera les courtiers des agents généraux, ces derniers étant moins indépendants.

Leur site de référence : http://www.ffsa.fr


3- Les Conseillers Indépendants : leur force réside dans leur indépendance (pas de « produits maison »), leur disponibilité, leur pérennité (vous aurez toujours le même interlocuteur) et leur objectivité. Malgré une réglementation désormais très stricte, il existe encore une grande hétérogénéité des intervenants.

Mon point de vue : si l’on écarte certaines structures très commerciales et quelques franchises, il me semble que le conseiller indépendant est le meilleur interlocuteur en gestion de patrimoine. On s’attardera, toutefois, à son expérience, sa formation et on vérifiera qu’il détient les différents statuts nécessaires pour exercer son métier : courtage en assurance, conseil en investissements financiers (CIF), démarchage bancaire et, éventuellement, transactions immobilières.


Leurs sites de référence :http://www.amf-france.org/bio/rech_CIF.aspx (pour l’aspect conseil)

http://www.orias.fr (pour l’aspect assurance)

https://www.demarcheurs-financiers.fr (pour l’aspect bancaire)


Et aussi :


Les Sociétés de Gestion : ils gèrent des portefeuilles titres soit en direct, via des mandats, soit à travers une gamme de fonds. Certaines d’entre elles ont développé un département de gestion privée parfois efficace.


Les Experts Comptables : ce sont plutôt des partenaires privilégiés de l’entreprise. Ils ne sont pas censés avoir une expertise du patrimoine privé de leurs clients.

Leur site de référence : http://www.experts-comptables.com


Les Notaires : ce sont les interlocuteurs incontournables pour les libéralités (donations & successions) et pour les transactions immobilières.

Leur site de référence : http://www.notaires.fr


Les Spécialistes : ils ne sont pas conseillers en gestion de patrimoine mais sont, pour certains, de bons professionnels concernant un aspect unique de la gestion privée. Citons les conseils en rémunération, les courtiers de prêts immobiliers, les conseils en œuvres d’art, les conseils en private equity, les conseillers fiscaux, les avocats fiscalistes…

Mon point de vue : concernant ces quatre dernières catégories, il me semble qu’un bon conseiller en gestion de patrimoine doit travailler, en étroite collaboration, avec chacune d’entre elles.


Article paru sur Envie d’Entreprendre


N'hésitez pas à nous interroger si vous souhaitez plus de précisions sur la gestion de patrimoine.

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page