top of page

đŸ—žïž Le Nouvel Economiste, dĂ©cembre 2010 → Fonds garantis


Le risque ou le gain


La garantie du capital plus que la performance du rendement

Indice de rĂ©fĂ©rence, effet de cliquet, fonds garantis 100%, fonds Ă  promesse.En cette pĂ©riode de turbulences boursiĂšres, les fonds garantis connaissent un succĂšs commercial grandissant. Pourtant, en dĂ©pit d’un principe sĂ©duisant, leur fonctionnement est compliquĂ© et pas nĂ©cessairement adaptĂ© Ă  des Ă©pargnants privilĂ©giant l’épargne de prĂ©caution.

Capital immobilisĂ© Ă  moyen ou long terme, performance difficilement prĂ©dictible
 Les fonds garantis ne dĂ©rogent pas Ă  une rĂšgle boursiĂšre Ă©lĂ©mentaire: le niveau de performance d’un placement est proportionnel Ă  celui du risque pris par l’investisseur.

...

Rien ne remplace en effet une lecture approfondie du prospectus du fonds, c’est-Ă -dire le document d’information destinĂ© aux investisseurs et soumis Ă  l’approbation de l’AutoritĂ© des marchĂ©s financiers (AMF) prĂ©alable Ă  la commercialisation auprĂšs du public. D’ailleurs, au vu du fonctionnement complexe des fonds garantis, il est vivement recommandĂ© de bien s’informer avant de souscrire. Pour qu’un fonds soit vĂ©ritablement garanti, c’est-Ă -dire avoir la certitude que le capital sera rendu intĂ©gralement au terme de la durĂ©e du contrat, mĂȘme en cas de forte baisse de la Bourse, la mention “100% garanti” doit figurer sur la notice d’information du fonds. Dans le cas contraire, le capital ne sera que partiellement garanti. Il existe en effet des fonds ressemblant Ă  des fonds garantis dans leur commercialisation et leur prĂ©sentation – comme les fonds Ă  promesse, qui s’y apparentent beaucoup dans leur fonctionnement, mais qui sont le plus souvent assortis d’une garantie partielle sur le capital investi.AprĂšs s’ĂȘtre assurĂ© que le capital initialement versĂ©, frais d’entrĂ©e dĂ©duits, est “garanti” Ă  100 % Ă  l’échĂ©ance, deux autres points essentiels sont notamment Ă  vĂ©rifier dans la notice d’information.


Tout d’abord, l’épargnant doit bien s’assurer que la durĂ©e du fonds correspond bien Ă  son horizon d’investissement, en sachant que la garantie n’est pas assurĂ©e en cas de sortie prĂ©maturĂ©e.Ensuite, la formule de calcul de la performance doit ĂȘtre Ă©tudiĂ©e de prĂšs. Les prospectus des fonds garantis doivent d’ailleurs dĂ©crire trois scĂ©narios possibles : le cas favorable, intermĂ©diaire et dĂ©favorable. Cette simulation est importante dans la mesure oĂč elle permet d’illustrer les consĂ©quences de l’évolution des marchĂ©s financiers sur l’application de la formule, et donc les espoirs de performance.


MalgrĂ© tout, “le rendement espĂ©rĂ© est difficilement prĂ©visible, et en consĂ©quence, il est conseillĂ© de n’y placer qu’une petite part de ses avoirs, pas plus de 10 % Ă  20 %” selon Olivier Eon, expert indĂ©pendant sur les sujets argent et placements. D’ailleurs, “l’alternative qui consiste Ă  rĂ©partir le mĂȘme montant, par exemple, entre un fonds en euros d’un contrat d’assurance-vie et un autre investi sur le marchĂ© actions, peut offrir la garantie en capital recherchĂ©e Ă  terme tout en ayant moins de frais et une poche dynamique gĂ©rĂ©e activement”, rappelle Yves Gambart de LigniĂšres, conseiller en gestion de patrimoine chez DLP.




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page