top of page

đŸ—žïž Le Point, mai 2009 → Investissement non cotĂ©


Loin des variations incessantes des valeurs cotĂ©es en Bourse, les entreprises non cotĂ©es offrent une alternative intĂ©ressante aux investisseurs en actions qui cherchent Ă  diversifier leur portefeuille. « Il ne faut cependant pas se croire Ă  l’abri des risques, rappelle Yves Gambart de LigniĂšres, conseiller en gestion de patrimoine, car si les variations sont moins visibles, elles existent bel et bien, Ă  la hausse ou Ă  la baisse. »


Selon l’indice du Private Equity de la sociĂ©tĂ© State Street, la perte a atteint 25% pour les investisseurs en 2008, mais sur dix ans, le gain moyen annuel continue Ă  s’afficher au-dessus de 9% !


PlutĂŽt destinĂ© aux investisseurs disposant dĂ©jĂ  d’un gros portefeuille boursier, ce type d’investissement n’est pas aisĂ© Ă  mettre en Ɠuvre et nĂ©cessite, la plupart du temps, une mise de dĂ©part Ă©levĂ©e, de plusieurs dizaines de milliers d’euros. D’oĂč le succĂšs des vĂ©hicules collectifs, FIP et FCPI, qui offrent Ă  la fois une diversification des investissements entre plusieurs PME et un ticket d’entrĂ©e plus abordable, de quelques milliers d’euros. « Il faut se montrer trĂšs sĂ©lectif, prĂ©vient Yves Gambart de LigniĂšres, car peu de gĂ©rants obtiennent des performances correctes et certains fonds sont lourdement chargĂ©s en frais. »

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page