top of page

đŸ—žïž Le Nouvel Economiste, septembre 2018 → Assurance-vie : alternative aux livrets ?


Suite Ă  l’instauration de la flat tax, l’assurance-vie devient une alternative compĂ©titive aux placements Ă  court terme sĂ©curisĂ©s – sous certaines conditions.



 “La fiscalitĂ© trĂšs attractive de l’assurance-vie en cas de dĂ©cĂšs n’a pas Ă©tĂ© modifiĂ©e par la rĂ©cente rĂ©forme de la fiscalitĂ© de l’épargne introduite par le nouveau gouvernement Macron”, indique Yves Gambart de LigniĂšres, conseiller en gestion de patrimoine chez DLP. D’ailleurs, cette rĂ©forme, qui introduit notamment l’instauration depuis le 1er janvier 2018 d’une flat tax de 30 % – incluant les prĂ©lĂšvements sociaux de 17,2 % – sur l’ensemble des revenus des placements, ne remet pas non plus en cause les avantages de l’assurance-vie en cas de rachat



 Du coup, “pour les contrats affichant moins de quatre ans d’anciennetĂ©, le taux d’imposition est tombĂ© de 50,5% Ă  30% pour les contribuables qui n’optent pas pour l’imposition au barĂšme progressif de l’impĂŽt sur le revenu”, prĂ©cise Yves Gambart de LigniĂšres.



 Par voie de consĂ©quence, selon les spĂ©cialistes interrogĂ©s, cette rĂ©duction du taux d’imposition offre dĂ©sormais Ă  l’assurance-vie la possibilitĂ© de constituer une alternative compĂ©titive face aux placements sĂ©curisĂ©s Ă  court terme habituellement privilĂ©giĂ©s par les Ă©pargnants. À un bĂ©mol prĂšs toutefois, comme le rappelle Yves Gambart de LigniĂšres : pour cela, il faut que “les frais d’entrĂ©e soient nuls ou symboliques, et que l’assureur accepte un versement intĂ©gral (ou quasi) sur le fonds en euros”.



Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page